Louboutin collabore avec des artisans mayas

Louboutin collabore avec des artisans mayas

Classé dans : Artisanat | 0

C’est au Mexique, que le célèbre créateur français Christian Louboutin est parti puiser son inspiration et collaborer avec des artisans du Yucatán. Il a travaillé avec la marque mexicaine Taller Maya qui soutien l’artisanat et l’économie local, afin de réaliser son projet. Celui de fabriquer avec des artisans mayas, un sac dans une démarche éthique et solidaire : le Mexicaba (disponible à la vente depuis le 4 mai). 

Crédit photo : http://eu.christianlouboutin.com

Louboutin : du luxe, au caritatif

Ce n’est pas la première fois que le designer s’engage avec une Fondation dans la production d’un sac à la finalité responsable. En 2016, il avait ainsi lancé l’Africaba, afin de soutenir les femmes du Sénégal.

Cette année, c’est au Mexique qu’il a posé ses valises afin de travailler main dans la main avec des artisans du Yucatán. Christian Louboutin a monté ce projet avec la Fundacion Haciendas del Mundio Maya, qui préserve la culture et l’artisanat local et assure des revenus pérennes à des artisans Mayas. Dix pour cent des bénéfices de la vente du Mexicaba seront reversés à la fondation.

Crédit photo : http://eu.christianlouboutin.com

Pourquoi le Mexique ?

Si vous alliez chez moi, vous verriez tous les objets que j’en rapporte depuis des années : ils sont les témoins de ma passion pour le design mexicain,
si riche, si varié, si métissé, entre ses origines indiennes, les influences espagnoles…

J’adore les broderies, les couleurs, les motifs païens un peu naïfs
d’animaux sauvages et toutes ces représentations de la mort, tellement
gaies qu’elles en perdent toute connotation terrifiante. 

Christian Louboutin

Le sac Mexicaba, le résultat d’une belle collaboration

Ses chaussures à la semelle rouge sont mondialement connues, mais c’est à travers un sac aux couleurs explosives que Christian Louboutin a voulu exprimer sa créativité et rendre hommage au Mexique. Avec ses broderies qui rappellent les tenangos des indiens Otomi, ses ornements en forme d’animaux fantastiques qui correspondent aux alebrijes et sa doublure représentant les calaveras, en hommage à la fête des morts.

À travers chacune de ses coutures, le Mexicaba, raconte un peu de la culture mexicaine.

Bravo à Christian Louboutin pour son engagement, à Taller Maya d’avoir rendu ce projet réalisable et aux artisans mayas pour leur talent !

Crédit photo : http://eu.christianlouboutin.com
Crédit photo : http://eu.christianlouboutin.com